Économie : Le B+/stable qui confirme la bonne santé économique du Bénin

4

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com
L’économie Béninoise se porte très bien et plusieurs baromètres internationaux le certifient. La dernière preuve en date est la notation B+/stable de l’agence Standard & Poor’s attribuée au Bénin. En effet, dans un communiqué de presse rendu officiel le vendredi 28 Juin 2019, l’agence internationale de notation financière Standard & Poor’s a confirmé la note B+ attribuée à la République du Bénin assortie d’une perspective stable. Ce qui confirme la santé économique très prometteuse du pays que dirige Patrice Talon depuis l’aurore du 6 avril 2016. Il est à préciser que cette notation que vient de confirmer l’agence Standard & Poor’s en faveur du Bénin, est la première d’une série de deux pour le compte de 2019. Elle conforte sans aucun doute, la position du pays parmi les pays africains tels que le Sénégal et le Kenya. Lire le communiqué de presse.

*******

COMMUNIQUE DE PRESSE

Standard & Poor’s confirme la notation du Bénin à B+/Stable

Le 21 juin 2019, l’agence internationale de notation financière Standard & Poor’s a confirmé la note B+ attribuée à la République du Bénin assortie d’une perspective stable. En confirmant cette note, elle maintient ainsi le Bénin en seconde position parmi les pays africains, au même niveau que le Sénégal et le Kenya. Cette évaluation correspond à la première des deux revues de la notation du Bénin prévues en 2019.
Sur le plan de l’activité économique, l’agence maintient ses perspectives positives avec une croissance réelle du PIB à 6,5% en moyenne sur la période 2019-2022 soutenue par les investissements publics et privés, notamment dans les infrastructures et en faveur de la productivité agricole. Le dynamisme économique sera aussi porté par les réformes entreprises par le gouvernement, dans la continuité de l’action menée depuis 2016, avec un effet positif attendu sur le climat des affaires et sur l’attractivité du Bénin pour les investisseurs étrangers. Par ailleurs, l’agence prévoit une augmentation des exportations grâce aux gains de productivité du secteur agricole et la modernisation du Port de Cotonou.
S’agissant des finances publiques, l’agence confirme la performance du Gouvernement en 2018 avec un déficit qui s’est établi à 3,9% du PIB contre des projections initiales à 4,7% du PIB. L’agence projette une réduction progressive du déficit budgétaire qui confirmerait la poursuite de la consolidation budgétaire sur la période 2019-2022. Cette tendance sera portée par un accroissement des recettes publiques en raison d’une activité économique plus forte, de meilleures performances dans la filière coton, et des réformes visant à une meilleure collecte de l’impôt avec la modernisation de l’administration fiscale et des douanes.
Concernant l’endettement public, Standard & Poor’s prévoit une tendance baissière de la dette sur la période 2019-2022, donc un niveau largement en dessous du plafond communautaire de la zone UEMOA qui est de 70% du PIB. L’agence a de nouveau salué l’opération de reprofilage réalisée par le Gouvernement en 2018 qui a permis au Bénin d’améliorer le profil de sa dette en remplaçant un stock de dette chère et de maturité moyenne courte par une dette contractée à un taux moins élevé et de maturité longue.
Fait à Cotonou, le 28 Juin 2019,

Discussion4 commentaires

  1. Rodrigue Kénangnon

    😃😃😃😃
    C’est quoi encore ça? Économie stable djan. On arrive même pas à mangé et on nous embrouille en français.

  2. De gros enfarineurs sont à la manette sous fond de ruse et de rage. Pour eux ce sont les chiffres qui passent d’abord en tant que bons élèves des institutions de Brettons Woods. Le panier de la ménagère peut être bien après.
    Tellement ils se soucient de notre santé que le coût d’achat du carnet pour la consultation passe officiellement de 100 à 250 francs CFA.
    Bientôt nous connaîtrons aussi les frais de consultation chez le médecin généraliste tout comme chez le spécialiste.
    Les chiffres d’abord la survie du peuple après…

Leave A Reply