2ème édition du "Benin Investment Forum" : African Guarantee Fund propose de solides pistes de financement aux PME

0

Les assises de la deuxième édition du « Benin Investment Forum » se sont ouvertes ce jeudi 11 Juillet 2019 à Cotonou. Ce grand rendez-vous annuel des entrepreneurs et des chefs d’entreprises se déroule sur les installations du Golden Tulip Hôtel. Les assises réunissent plusieurs entreprises dont l’African Guarantee Fund (Fonds africains de guarantie)
Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com
Durant deux jours, des thèmes pertinents et de qualité seront exposés et consacrés entre autre à l’accompagnement des Petites et moyennes entreprises (PME), à leurs financements et à la promotion des investissements du Bénin. Plusieurs allocations ont meublé l’ouverture officielle de cette cérémonie. En premier lieu, il y a eu celle de Stéphanie Antar, responsable de la Chambre de Commerce Européenne au Bénin (CCEB). Cette allocation a été consacrée à l’historique de cette chambre créée au Bénin depuis 2016. Elle en a profité pour rappeler les objectifs ainsi que les missions prioritaires de la CCEB. À sa suite, Albin Feliho, Président de la Confédération nationale des entrepreneurs du Bénin (CONEB) rappelera la vocation de leur confédération et ses ambitions. Laurent Gangbes, Directeur Général de l’Agence de Promotion des Investissements et Exportations (APIEx) a fait un tour d’horizon des réformes entreprises par le gouvernement béninois dans le cadre de la promotion des entreprises et de leur viabilité. Modeste Kérékou, Ministre des PME et de la promotion de l’emploi (MPMEPE), reviendra pour insister sur les différentes réformes mises en œuvre par le gouvernement. Il n’a pas manqué de mettre en exergue les insuffisances, les faiblesses et les risques répertoriés. Les mesures et dispositions réglementaires prises dans ce sens ont été aussi passées en revue. Au nom du Ministre de l’Économie et des finances empêché, Madame Marie Odile Attanasso a invité les participants à ce forum à prendre conscience de l’importance des PME dans le secteur de l’économie. Elle a aussi mis en exergue les nombreuses réalisations entreprises sur le chemin des réformes de l’État dans le secteur des entreprises, qui visent à améliorer le climat des affaires. Marie Odile Attanasso rappelera in fine, que ce grand rendez-vous qu’est le « Benin Investment Forum », vise surtout à donner au PME la place qui leur revient.
Aurélie Adam Soulé Zoumarou, Ministre de l’Économie numérique a planché sur les différentes raisons d’investir dans le secteur de l’économie numérique au Bénin, les 3 secteurs prioritaires du Bénin (économie numérique, agriculture, le tourisme), les réformes majeures dans le secteur de l’économie numérique et les 6 opportunités d’investissement dans le secteur numérique.

Les propositions de l’African Guarantee Fund pour le financement des PME

Au cours de cette première journée, une conférence plénière d’ouverture a été organisée à l’attention des participants. Plusieurs responsables de banques et la Directrice Générale de African Guarantee Fund (Fond African de garantie), madame Adidjatou Zanouvi, y ont pris une part active. Il a été question au cours de ce panel, de lever un coin de voile sur ce que représente le financement des PME dans les engagements des banques et autres fonds de garanties, pourquoi les attentes ne sont-elles pas souvent comblées ? et surtout de faire des propositions de pistes pour l’accompagnement des dossiers de bancarisation de projets des PME.

À ce propos, Madame Adidjatou Zanouvi, Dg de l’AGF a fait savoir que l’AGF comprend les problèmes que rencontrent les PME dans l’accès aux financements. Et s’emploie à corriger au maximum ses dysfonctionnements. Pour elle, plusieurs raisons expliquent cette difficulté des PME à obtenir des financements auprès des banques. Madame Adidjatou Zanouvi cité entre autres les problèmes de gouvernance. Les banques sont contraintes aux respects des règles rigides qui ne leur permettent plus de financer des projets qui ne sont pas fiables et viables. Mais pour palier à ces desiderata, la Directrice Générale de African Guarantee Fund propose des pistes de solutions fiables qui devront désormais permettre aux PME de pouvoir tirer leurs épingles du jeu auprès des institutions financières. Dans ce registre, elle propose que les PME se mettent en réseau pour avoir plus de chance de bancarisation de leurs projets. « Les fonds de garantie ont compris l’importance de financement des PME et propose des structures d’accompagnement de ces PME pour amoindrir les risques. » a-t-elle déclaré. Après ce diagnostic qui révèle que les PME n’ont pas un mode de gouvernance fiable, d’ou leurs difficultés à obtenir des financements auprès des banques, madame Adidjatou Zanouvi propose aussi des conditions d’accompagnement. Dans ce registre, elle évoque la possibilité de breveter les innovations (inventions), ce qui constitue déjà une garantie fiable auprès des institutions financières. « L’AGF permet aux banques de réduire les fonds de garanties réclamés aux PME avant financement en prenant en compte jusqu’à 50% des risques. » Revenant aux possibilités de brevet, madame Adidjatou Zanouvi, Directrice Générale de l’AGF, souligne la nécessité de sauvegarder son invention. « Quand on est dans l’innovation, le processus du brevet est indispensable, afin de sécuriser son invention. » Elle propose pour finir des alternatives de financement comme le financement participatif (crow funding), les fonds capital-risques, l’argent des migrants de la diaspora, etc…

Leave A Reply