VérifoxAfrique : « Les politiques et les journalistes face aux infox » en débat

1

« Les politiques et les journalistes face aux infox ». C’est autour de ce thème initié par CFI Développement Médias en partenariat avec France 24 et les Observateurs dans le cadre du forum VérifoxAfrique qui se déroule depuis le 17 décembre 2019 à Cotonou, que se tient ce jeudi 19 décembre des échanges nourris. Quatre panélistes sont conviés à la table à savoir : Wilfried Léandre Hounggbédji, Directeur à la communication de la présidence de la république du Bénin ; Nourénou Atchadé, ancien député et membre de l’opposition (FCBE); Donklam Abalo, membre de l’opposition (USL) et Céphise Béo Aguiar, membre de la mouvance (Moele-Bénin). 

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

L’objectif de ce débat est de mettre un accent particulier sur les rôles et les responsabilités respectives des journalistes et des politiques dans la diffusion des « Infox ». A cet effet, la toute première question aux invités est de savoir d’où viennent les « Infox » ? A cette interrogation, Wilfried Léandre Houngbédji et Donklam Abalo ont tenté d’y apporter une réponse on ne peu plus claire. Ils ont fait savoir que les « Infox » proviennent le plus souvent de ceux qui ont intérêt à ce que l' »infox » soit. Plus spécifiquement, ils font savoir que les « Infox » proviennent des industries bien structurées pour la cause.

Selon eux, les réseaux sociaux constituent aujourd’hui, un vecteur de diffusion de fausses informations. Ces informations étant le plus souvent produites dans des laboratoires dédiées à cette fin. Pour Céphise Béo Aguiar de Moele-Bénin, la vérité et le mensonge sont liés à l’espèce humaine. Les « Infox sont très dangereuses pour la vie », et pour cela, il propose que le sujet soit appréhendé d’un point de vue holistique.

Donklam Abalo est convaincu que les « Infox » sont nécessaires en ce moment ou les informations officielles ne sont pas disponibles. Convaincu de cette situation, Donklam Abalo invitera la mouvance à se préparer à gérer les « infox » lors des prochaines élections. « Nous allons en produire suffisamment, parce que ceux qui nous dirigent aujourd’hui sont arrivés au pouvoir par l’intoxication. » a-t-il insisté. Il jure que malgré les lois en vigueur pour réprimer, « les infox ont de très beau jours devant elles ».

A cette invite, Wilfried Houngbédji laissera entendre que « L’infox est l’arme des faibles. Nous somme tous renseignés qu’il y a des lois dans notre pays. Alors j’espère que demain, les médias internationaux se souviendront d’avoir entendu que des gens ont dit urbi et orbi, qu’ils sont des instigateurs d’infox et d’intox ».

Céphise Béo Aguiar insiste que les « Infox » sont nuisibles pour la société d’ou la nécessité de faire un véritable travail d’information et de formation de la population en matière de publication de l' »Infox ».

Au terme de ce grand débat, on retiendra qu’à l’unanimité, les panélistes sont d’accord que les « Infox » constituent une arme très dangereuse pour la société. Mais ils sont aussi d’avis que le phénomène est encore très difficile à circonscrire.

DiscussionUn commentaire

  1. <<Donklam Abalo est convaincu que les « Infox » sont nécessaires en ce moment ou les informations officielles ne sont pas disponibles. Convaincu de cette situation, Donklam Abalo invitera la mouvance à se préparer à gérer les « infox » lors des prochaines élections. « Nous allons en produire suffisamment, parce que ceux qui nous dirigent aujourd’hui sont arrivés au pouvoir par l’intoxication. » a-t-il insisté. Il jure que malgré les lois en vigueur pour réprimer, « les infox ont de très beau jours devant elles ».

    A cette invite, Wilfried Houngbédji laissera entendre que « L’infox est l’arme des faibles. Nous somme tous renseignés qu’il y a des lois dans notre pays. Alors j’espère que demain, les médias internationaux se souviendront d’avoir entendu que des gens ont dit urbi et orbi, qu’ils sont des instigateurs d’infox et d’intox ».

    Fofo Deen, j'ai retenu cette partie. Ils arrivent encore…

Leave A Reply