Bénin/Projet ARCH : Bilan complet de la phase pilote du volet assurance maladie

0

Le volet assurance maladie du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) était au cœur d’une conférence de presse dans l’après-midi du mardi 11 février 2020 à Cotonou. Il était question pour les conférenciers de faire le point de la phase pilote de ce projet et de décliner la nouvelle feuille de route.

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com

Où en est-on dans la mise en œuvre de volet assurance maladie du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) ? C’était la principale question à laquelle Venance Célestin Quenum, Coordonnateur national du projet Arch a répondu au cours de cette rencontre avec la presse. À cette occasion, il a levé un coin de voile sur ce qu’est le projet ARCH. Il a surtout souligné que ce vaste projet de 313 milliards a été mis en œuvre par le gouvernement du Président Talon afin d’aider les personnes en situation de précarité à sortir de leurs conditions de vulnérabilité. Venance Célestin Quenum a également fait part de la satisfaction des bénéficiaires de cette phase pilote qui est en cours au Bénin depuis juillet 2019. Dans son développement, il n’a pas manqué de dévoiler l’ambition du gouvernement de prendre en charge le plus grand nombre de béninois et de généraliser le projet à tout le Bénin dans peu de temps.

Rodrigue Kohoun, Médecin coordonnateur de la zone sanitaire Abomey-Calavi et Sô-Ava a été chargé au cours de cette conférence de presse de faire le point de la faisabilité du projet. À cette tâche, il a insisté sur certains aspects qui entrent en ligne de compte dans la mise en œuvre de ce volet. Il insiste notamment que tout n’est pas gratuit. En spécifiant, il déclare que « …La consultation, les médicaments, les examens de laboratoires, les analyses et certaines affections répertoriées dans le package, sont gratuites. Mais lorsque l’affection n’est pas dans le package, le patient paye le traitement. », a-t-il martelé.

Chéridoine Kongabé, responsable du Centre de Promotion Sociale de Sô-Ava a quant-à elle, éclairé l’opinion publique sur le rôle de sensibilisation que jouent les chefs de centres de promotion social dans la mise en œuvre de ce projet.

Il faut rappeler que cette phase pilote du volet assurance maladie du projet Assurance pour le renforcement du Capital Humain (ARCH) a déjà impacté près de 3000 malades dans les 7 communes ciblées pour l’expérimentation. Les patient qui ont été pris en charge ont bénéficié gratuitement des soins jusqu’à guérison totale.

Leave A Reply