Communales 2020 : Ces femmes et jeunes candidats qui valorisent l’UDBN

0

Par Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

© www.boulevard-des-infos.com

Certains sont inconnus du grand public. Mais ils représentent des valeurs sûres dans leur domaine respectif. D’autres sont connus, parce leurs réputations et l’expérience récoltée sur le parcours politique et la performance acquise dans leur champ de compétence, les précédent.

Mais à l’unanimité, ils constituent des valeurs qui valorisent leur parti. Eux, ce sont ces femmes et jeunes qui sont dans la course des prochaines élections municipales et communales sous la bannière de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN).

Ils sont tous jeunes, femmes ou hommes mais désormais unis par l’idéologie de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) dans le cadre des élections municipales et communales du 17 mai prochain. Dans leurs bagages : un bel idéal, une solide expérience, mais aussi une soif d’innover, tant dans la gouvernance locale que dans la démocratie à la base.

Juste après s’être conformé à la nouvelle charte des partis politiques, le parti du « maïs nourricier » s’est engagé à formuler des alternatives à l’instauration d’une société de solidarité, où tous les citoyens sont égaux et jouent un rôle majeur dans le développement économique et social, la consolidation du lien social comme socle essentiel de la citoyenneté et de la démocratie.

Un sacré pari pour la seule femme, chef de parti politique. Un défi d’autant plus difficile à relever au Bénin où la figure de la femme en tant qu’actrice politique n’est pas un virage toujours bien négocié.

Bien sûr, Claudine Afiavi Prudencio a réussi à trouver ses marques dans ce monde très sélectif, fermé et qui ne s’ouvre pas à tout le monde.

Ancienne ministre de l’Artisanat et du Tourisme, deux fois députés à l’Assemblée Nationale, cette diplômée de la Faculté de Droit et des Sciences Juridiques de l’Université Nationale du Bénin (UNB) a plusieurs fois démontré son leadership féminin, sa férocité et son intelligence politique.

Elle n’en finit pas de gagner en popularité. Sa capacité à former une alternative politique à l’issue de ces élections, devrait être déterminante pour booster le développement de certaines collectivités locales les prochaines années.

À ses côtés, une pléthore de jeunes et de femmes dynamiques et toutes aussi dévoués qu’elle. C’est le cas de Théodore GOUGOUNON, alias « G.G Lapino », deuxième titulaire dans l’arrondissement de Godomey. Cet artiste est très introduit dans les milieux populaires et cristallise l’admiration des jeunes. GG Lapino est le prototype de ces jeunes à qui la vie n’a fait aucune promesse mais qui, braves et déterminés, ont su donner un sens à leur vie. Aujourd’hui, il se positionne comme un modèle et son discours pour la conquête de l’arrondissement de Godomey est très réceptif auprès des électeurs.

Alors que le personnel politique au Bénin est objet de critiques, le parti du « maïs nourricier » s’est engagé à valoriser des hommes et des femmes ayant une compréhension des enjeux de l’heure et une vision globale des mutations sociales et sociétales.
Tel est le cas de la Directrice de l’Ecole Politique du parti. Madame Christine AHOUANDJINOU ZINSOU est candidate et première titulaire dans le 8ème Arrondissement de Cotonou. Cadre financier, elle fut Secrétaire Générale Adjointe avant d’être actuellement la Commissaire aux comptes de l’UDBN.

Autre tête de gondole de la liste de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN), Dr Marie AKPOTROSSOU. Docteur en Droit Public, elle est enseignante à la Faculté de Droit et de Sciences Politiques de l’Université de Parakou. Diplômée de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (Sénégal), elle est une femme forte et dont le parcours apporte un supplément de crédibilité à la liste UDBN.

Jusqu’à ces élections municipales et communales, la stratégie de l’UDBN vise le potentiel des jeunes et des femmes.
Toujours dans l’arrondissement, un autre jeune se démarque par la clairvoyance de ses idées et la grande connaissance qu’il a des défis de l’heure.
Nanti d’une Licence en psychologie et d’un Master en évaluation environnementale et sociale, Benjamin AWADJO est le suppléant de Théodore GOUGOUNON (alias GG Lapino). Il est ambitieux. Dévoué à l’émancipation de la jeunesse, il compte miser sur le digital et le numérique comme socle de l’administration locale. Le candidat prévoit également un bon plan de gestion environnementale (traitement et gestion des ordures, création et entretien des espaces verts) pour les 49 quartiers de Godomey.

En dehors de Godomey et d’autres arrondissements d’Abomey-Calavi, le parti du « maïs nourricier » a positionné des candidats de valeur à Cotonou et dans d’autres localités du pays. L’UDBN fait confiance à plusieurs femmes et jeunes dont une retient par la thérapie qu’elle a des questions de développement : Michelle Diane ZEGUE. Femme de caractère et de rigueur catholique, elle fit partie de l’équipe dirigeante de Financial Bank devenu plus tard Orabank. Ancienne employée de la Caisse Nationale de Credit Agricole, elle a une idée plus nette des mécanismes d’inclusion financière et d’autonomisation des femmes. Ancienne présidente de la Commission des Lois à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB), Mme ZEGUE a été déjà une fois candidate aux législatives dans la 16e circonscription électorale. Avec sa compétence, son dynamisme et sa vision, Michelle Diane ZEGUE est un choix rêvé pour les populations de Fidjrossè, Akogbato, Fignonhou, Djomèhountin…

Choix rêvé également en ce qui concerne la tête de liste de l’arrondissement central de la commune de Boukoumbé au Nord du pays. Non. Plutôt la personne idéale, Josephine KOUBETTI est une figure clé du militantisme dans les départements de l’Atacora et de la Donga. L’influence qu’elle exerce sur la politique dans le milieu aura un impact très positif à l’issue des résultats du 17 Mai prochain.

« Le chômage est en train de maltraiter nos jeunes à Boukoumbé (…) », déplore Mme KOUBETTI, qui propose de  »Lutter contre le chômage en créant des activités génératrices de revenus pour les jeunes (des aires de maraîchage modernes, des centres de transformation agro-alimentaire pour les jeunes etc. »
Josephine KOUBETTI était l’initiatrice de plusieurs actions dans la Commune Boukoumbé à travers la construction de huit points d’eau potables dont une AEV composé d’un forage, d’un château et de quatre fontaines. Sans oublier la construction de deux internats de filles, d’un centre communal de transformation pour les femmes et l’équipement des femmes pour le maraîchage.

Leave A Reply