Bénin : Une loi cadre pour viabiliser les filières agricoles

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

©www.boulevard-des-infos.com

Un nouveau soleil se lève dans le monde agricole au Bénin. C’est le moins qu’on puisse dire au regard de la nouvelle démarche entreprise par le gouvernement du Président Talon dans ce domaine.

Au terme de leur conclave hebdomadaire du mercredi 1er Juillet dernier, le Conseil des ministres a transmis à l’Assemblée nationale, pour examen et vote, un projet de loi portant conditions de création, mission, organisation et fonctionnement des organisations interprofessionnelles agricoles en République du Bénin. Le vote et l’entrée en vigueur de cette loi consacreront la gestion interprofessionnelle comme modèle d’organisation collective au sein des filières. Cela favorisera non seulement la possibilité de mieux prendre en charge la contribution à l’élaboration des politiques, mais aussi la gestion des relations entre les professions, ainsi que la définition et la conduite d’actions collectives visant à l’amélioration des performances des filières.

Par cette « loi cadre », le gouvernement béninois ambitionne notamment d’assurer une meilleure organisation de la compétitivité, de la gestion des parts de marchés, de l’innovation, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Le projet de loi déposé sur la table des parlementaires vise aussi à combler le vide qui existe jusque-là, en offrant un cadre légal général et cohérent auxdites organisations afin de leur permettre de mener à bien leurs activités à travers leur reconnaissance officielle par l’Etat.

Par ailleurs, il faut ensuite comprendre par ce projet de loi, le respect dun’engagement pris par le Président Talon et réitéré dans le PAG. Celui de faire de l’agriculture béninoise, le principal levier de développement économique, de création de richesses et d’emplois. C’est d’ailleurs à ce titre que le gouvernement Talon a entrepris les réformes dans le secteur et mise sur la diversification agricole dont l’un des ressorts pratiques est la création des ATDA. Ce qui a également favorisé des investissements massifs dans le secteur agricole, qui doivent être soutenus par une bonne organisation des filières afin que les fruits tiennent la promesse des fleurs.

Le présent projet de loi est donc venu à pic pour installer un chaînon supplémentaire pour une bonne mise en marche des ambitions du gouvernement pour le secteur.

Leave A Reply