énin : Roajelf coordonne la visite de l’IBPF aux bénéficiaires du fonds Pananetugri

0

Le siège du réseau des jeunes femmes leaders de l’Afrique de l’Ouest (Roajelf Bénin) était l’épicentre d’un cabaret féministe dans la soirée du vendredi 23 octobre 2020. Une séance d’échanges entre les associations féminines et l’IPBF (Initiative Pananetugri pour le bien-être de la femme). Les discussions ont porté sur le fonds Pananetugri destiné aux dites associations.

Par : Esther TOFFA (Coll. Ext.)
© www.boulevard-des-infos.com

S’imprégner des défis et enjeux auxquels font face les jeunes filles et femmes ainsi que leurs associations leaders dans le déroulement de leurs activités. C’est selon Micheline Wendyam KABORE, coordonnatrice du fonds Pananetugri et directrice exécutive de l’IPBF, le but principal de cette rencontre.

En effet, le fonds Pananetugri est un fonds basé au Burkina Faso, et destiné aux regroupements de femmes leaders dans les neuf (9) pays de l’Afrique francophone à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo.

« C’est donc pour mieux expliquer aux associations bénéficiaires, la portée et les conditions d’octroi du fonds que l’IPBF a tenu à s’entretenir avec ces dernières à travers une séance de partage », a expliqué la coordonnatrice.

Le choix porté sur le Roajelf pour abriter le cabaret se justifie. « Le Roajelf est le point focal de la structure IPBF au Bénin » confie Mariette MONTCHO, Présidente du réseau des jeunes femmes leaders de l’Afrique de l’Ouest. Ce fonds selon ses dires, va permettre aux associations de promouvoir leurs activités. Ainsi, les associations représentées à ce cabaret sont venues de tous les coins du pays.
Lancé depuis 2019, le fonds Pananetugri a deux principaux volets à en croire sa coordonnatrice. Il s’agit de l’octroi des fonds estimés à plus de 150 mille dollars aux associations dans les neuf (9) pays suivant des critères donnés.

Aussi importe-t-il de souligner que l’IBPF, a pour objectif de faire progresser les droits des jeunes filles et des femmes au Burkina Faso mais également dans la région Ouest-africaine.

Leave A Reply