Bénin : La Santé coûtera 88,639 milliards au gouvernement en 2021

0

Face à la représentation nationale ce jeudi 26 Novembre 2020, le Ministre de la santé du Bénin, le Professeur Benjamin Hounkpatin a présenté les priorités sanitaires du gouvernement pour le compte de l’année 2021 et surtout défendre le budget qui va avec. Face aux élus du peuple, le ministre a également levé un coin de voile des choix majeurs de son département ministériel au titre de l’année 2021.

Par : Angèle BIOKOU
© www.boulevard-des-infos.com

88,639 milliards c’est le montant global que souhaite avoir le ministère de la santé du Bénin pour mener à bien ses priorités pour l’an 2021. De ce montant, on note un accroissement de 18,32 milliards par rapport au budget octroyé à ce ministère pour le compte de l’année 2020 qui s’achemine vers sa fin.

Le budget de 2021 comme on peut s’en douter servira à l’accomplissement de plusieurs priorités allant dans le sens de l’amélioration qualitative des performances du sous-secteur de la santé. Plus spécifiquement, il s’agira du recrutement des ressources humaines qualifiées en faveur des formations sanitaires ; la poursuite de l’opérationnalisation de la phase pilote du volet Assurance-Maladie de l’ARCH en vue de sa mise à l’échelle ainsi que la poursuite de la mesure de gratuité de la césarienne.

Il est également prévu au titre de l’exercice 2021, le renforcement des capacités de l’Agence nationale de transfusion sanguine ; l’acquisition de vaccins pour la prévention des épidémies y compris pour la COVID-19 ; la prévention et la prise en charge des maladies non-transmissibles et transmissibles ainsi que le vaste plan de construction d’hôpitaux modernes sur l’étendue du territoire national.

À cela s’ajoutera la mise en service de l’unité d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) au CNHU-HKM et de l’unité de scannographie du CHUD Ouémé ; l’acquisition et la mise en service d’un scanner au profit du CHUD du Borgou et l’acquisition d’équipements de dialyse au profit du CNHU-HKM, des CHUD Borgou et Ouémé et du CHD Zou sont entre autres actions urgentes à mettre en œuvre en 2021.

Les députés promettent de jouer leurs partitions

Face à ce plan détaillé fait par le premier responsable de la santé des béninois, les députés ont à l’unanimité félicité le Gouvernement avec à sa tête le Chef de l’Etat et particulièrement le Ministère de la santé pour son investissement sans compter dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire de Covid-19. Ils ont également loué les efforts consentis dans le cadre de l’amélioration du système de santé. Ils n’ont pas manqué toutefois de rappeler les défis urgents à relever pour améliorer l’offre de soin et faciliter l’accès de tous au soin et sur toute l’étendue du territoire. Au nombre de ceux-ci, figurent entre autres, la disponibilité et la formation du personnel soignant ; l’amélioration du plateau technique ; l’accessibilité au soin sur l’étendue du territoire ; la question de la prise en charge des dialysés.

En réponse à leurs préoccupations, Benjamin Hounkpatin a rassuré les députés de l’arsenal mis en place par le Gouvernement pour réussir le maillage national en termes d’infrastructures et d’équipements de qualité mais aussi de personnel soignant qualifié et dévoué. « Ceci n’est qu’une question de temps », a-t-il laissé entendre.

Leave A Reply