Bénin : Le Ministre Benjamin Hounkpatin s’explique sur le dossier tour de garde des pharmacies

0

Le Ministre de la santé, le Professeur Benjamin Hounkpatin était au palais des gouverneurs hier jeudi 7 janvier 2021. Face à la représentation nationale, il a donné les explications du gouvernement dans le cadre de l’étude du projet de loi portant organisation du secteur pharmaceutique. À l’occasion, les députés n’ont pas manqué d’aborder la question relative à l’organisation des tours de garde. Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T) © www.boulevard-des-infos.com Lors de son passage devant les députés, le Ministre Hounkpatin a éclairé la lanterne des députés qui ont voulu comprendre les contours de cette décision qui fait des vagues ces derniers jours. Des explications du Professeur Benjamin Hounkpatin, premier patron du département de la santé, on retient que la décision n’est pas partie du gouvernement, mais relève d’une initiative des pharmaciens eux-mêmes. Le ministre de la santé a aussi souligné que contrairement à ce qui se dit, toutes les pharmacies sont ouvertes tous les jours jusqu’à 22 heures et que ce n’est qu’à partir de 22 heures que les tours de garde sont organisées. Le but fondamental de cette mesure inspirée par les représentants de la pharmacie est justement d’assurer en leur sein, une certaine équité dans le fonctionnement des pharmacies. En d’autres termes, il s’agit de permettre aux grandes pharmacies, de laisser un peu d’espace aux petites pharmacies pendant les heures de garde. Très concrètement, il parait difficile pour une pharmacie de taille moyenne de faire concurrence avec une grande pharmacie connue entre 22 heures et 6 heures du matin. Les députés ont compris à travers les explications du Professeur Benjamin Hounkpatin, que si les tours de gardes ne sont pas encadrés, certaines pharmacies fermeront avec le temps, en continuant d’assurer la garde. Le souci étant donc de permettre aux entités de taille moyenne, d’occuper en tout cas pendant leur tour de garde, la clientèle pendant que les grandes pharmacies sont fermées. C’est en réalité cette idée de justice qui a motivé les acteurs à prendre eux-mêmes en toute responsabilité cette décision. Mais en contact avec la pratique, il a été noté un souci de réajustement de la mesure. C’est d’ailleurs ce qui a inspiré l’intérêt du Gouvernement pour la question. Sans tarder, les responsables de l’ordre ont été écoutés et la décision appréciée. Des échanges, il est apparu nécessaire de mieux encadrer l’initiative en faisant un équilibre entre ce souci de justice et les besoins des populations. Lesdites réflexions selon les explications du Ministre ont permis de mettre l’accent sur plusieurs points essentiels. Le premier est la capacité des structures moyennes à assurer la demande pendant les heures de garde. En effet, la question que beaucoup peuvent se poser et qui est légitime, est de savoir si les officines de taille moyenne ont la capacité de répondre à la demande pendant leur tour de garde alors que les grandes pharmacies sont fermées ? À ce niveau les ajustements qui seront faits permettront de demander aux petites structures qui n’ont vraiment pas la disponibilité nécessaire pour combler la demande aux heures de garde, de laisser la place aux grandes entités de faire le service 24 heures sur 24. La seconde réflexion vise également à permettre à certaines grandes officines dont l’importance est jugée incontournable à assurer le service 24 heures sur 24 comme elles ont l’habitude de le faire. La question de la proximité sera également explorée au regard des besoins de la population. Ce sont autant de pistes que le Gouvernement compte en urgence explorer avec les acteurs pour encadrer et recentrer cette volonté tout aussi noble des professionnels, d’assurer une certaine justice en leur sein. Le vote de la loi portant organisation du secteur pharmaceutique est sans doute une aubaine qui permettra au Gouvernement d’avoir une base légale pour organiser cette question d’importance avec toutes les composantes du secteur de la pharmacie.

Leave A Reply