Autopsie : L’indiscipline, facteur de rupture de cohésion !

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI 

© www.boulevard-des-infos.com

Après les protestations et autres actes de rouspectence contre certaines dispositions de la réforme du système partisan, ils ont finalement compris qu’ils ont passé tout le temps à gloser au lieu de se consacrer à l’essentiel.

Occupés à l’épopée d’une prétendue « sauvegarde de la démocratie » qu’ils ont pris tout le temps de profaner, ils ont finalement compris qu’ils ont perdu assez de temps pour des broutilles.

Pendant que le vrai combat aurait été de structurer leurs bases et surtout de taire leurs intérêts personnels à l’interne, ils ont perdu tout le temps à des querelles de bas étage.

À l’arrivée, la seule arme qui leur reste, c’est ce qui s’observe actuellement en leur propre sein à savoir : la suspension des « indisciplinés » de leur clan.

En vérité, au sein de cette opposition au 229, le virus de la division qui est apparu à l’heure où les voix devraient s’unir pour n’en former qu’une seule, a non seulement fait voir le cul du héron, mais surtout révélée, la véritable face de certains d’entre eux.

Le vent de cette division a soufflé si fort que chacun d’eux, tenaillé par la préservation du prestige personnel, a pris la direction qui lui semblait propice, mais surtout favorable.

En effet, pour la prochaine présidentielle, les membres de cette « opposition dite radicale » réuni sous la bannière « Les Démocrates », ont été incapables d’harmoniser les forces pour ne dégager qu’un seul duo, afin d’affronter efficacement leur principal challenger.

Trop imbus de leurs intérêts respectifs et surtout individuels, ils se sont « arrangés » pour emprunter en rang dispersé, le chemin qui mène vers les prochaines élections présidentielles.

Ils se sont surtout « arrangés » pour se présenter en quatre différents duo à savoir : Madougou – Djivo (1) ; Aivo – Kérékou (2) ; Kowoué – Agossa (3) et Bio Sawé – Tossa (4).

À l’heure du bilan, il est aisé de constater, mais surtout avec beaucoup de regret, que cette classe politique qui se réclame de « l’opposition pure et dure », s’est proprement engluée dans son propre piège et ne trouve comme autre panacée, que de procéder à la « suspension jusqu’à nouvel ordre » des éléments qui n’ont pas cru obéir aux diktat du bureau politique, relatif à la désignation d’un duo unique.

Dans cette foulée, plusieurs communiqués signés du président du parti « Les Démocrates » ont été sortis en intervalle de quelques heures pendant la journée du vendredi 5 février 2021, juste au lendemain de la clôture officielle du dépôt des dossiers à la Cena, pour flanquer une mise-à-pied aux « indisciplinés ».

Ainsi, Irénée Agossa, Yacoubou Bio Sawé, Corentin Kohoué et Moïse Kérékou, ont tour-à-tour écopé de leur suspension jusqu’à nouvel ordre.

Dans le même temps, le président du parti « Les Démocrates » adresse également une lettre au président de la Cena pour avertir ce dernier, de ce que son parti, « Les Démocrates », n’a donné autorisation à quiconque d’utiliser ses attributs dans le cadre de ces élections, en dehors du duo officiellement reconnu qu’est celui Madougou – Djivo.

Au regard de tout ce qui précède, deux lectures se dégagent. La première laisse croire que la cohésion de groupe est sérieusement entamée chez les poulains de Boni Yayi. L’autre hypothèse permet de se convaincre qu’autant qu’ils sont au sein de ce parti, l’indiscipline restera toujours le principal facteur de rupture de leur cohésion.

Leave A Reply