Bénin/Présidentielle 2021 : Les invectives n’ont plus leurs places !

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI 

© www.boulevard-des-infos.com

Une semaine après le lancement officiel des opérations de la campagne électorale comptant pour le scrutin présidentiel du dimanche 11 Avril 2021, les trois duos en lice sont toujours sur le terrain à la recherche des suffrages des mandants. S’il est clair que la réforme du système partisan aura été un élément important dans la réduction des candidatures pléthoriques, il est également important de faire remarquer le discours élégant et général structuré des différentes chapelles politiques engagées dans cette compétition.

En effet, contrairement à ce qui s’observaient par le passé, les présentes élections ont permis de constater que les insultes entre camps adverses ont considérablement diminués, voir inexistante. En effet, pour le compte de la présente campagne électorale, les différents duos et leurs soutient s’emploient, avec élégance, stratégies et finesses, à présenter et développer leurs programmes ou projets de société aux électeurs. Sur le terrain, rares sont les duos qui sont affairés à invectiver le camp adverse.

Si du côté du duo Talon-Talata, les candidats et autres soutiens à la dynamique s’emploient à présenter un tableau synthétique de ce qui est déjà fait au cours des cinq dernières années et de ce qui reste à faire pour l’essor du pays durant les cinq prochaines années, il n’en demeure pas moins du côté des deux autres duos en lice.

Chez les candidats de l’alliance Restaurer La Confiance (RLC), les partisants du duo Kohoué et Agossa ont mis cette première semaine à profit pour expliquer ce qu’ils pensent faire de mieux pour les jeunes, les femmes, et pour le développement du pays durant les cinq prochaines années, s’ils accédaient au pouvoir d’état. Chez les militants de la vague orange, le temps est également mis à profit pour la sensibilisation à des comportements de paix avant, durant et après le scrutin du dimanche 11 Avril 2021.

Le schéma est également identique chez les cauris. Avec le duo Alassane Soumanou et Paul Hounkpè, des Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE), le discours quoi que piquant, est aussi empreinte de réalisme. Ce duo a sillonné plusieurs localités du pays durant cette première semaine de campagne en privilégiant la vulgarisation de son « plan marshall » pour le quinquennat 2021-2026. Ce faisant, un focus est fait sur les différents volets à renforcer pour l’édification d’un Bénin où il fera encore plus beau.

De façon globale, les différents candidats et leurs soutiens ont préféré la stratégie des idées innovantes qu’aux insultes du camps adverse. Toutes choses qui témoignent du caractère festif et convivial que promet cette élection présidentielle.

Leave A Reply