Bénin : L'ANAEPMR entretient les opérateurs régionaux potentiels sur la gestion par affermage du service public d'eau en milieu rural

0

Une séance d’information a été organisée le vendredi 14 Juin dernier à Cotonou au profit de potentiels opérateurs régionaux. Organisée sur initiative de l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (ANAEPMR), cette séance s’est tenue en prélude au lancement officiel du processus de préqualification des opérateurs régionaux, capables d’assurer la gestion par affermage du service public d’eau en milieu rural.
Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com
Pour un exercice de marketing sounding, ce fut un coup réussi pour l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (ANAEPMR). Cette rencontre aura été une tribune de choix pour Sylvain Adokpo-Migan, Directeur Général de l’ANAEPMR, de vendre avec succès, la destination Bénin. Face à ses hôtes, il n’a pas manqué d’épithètes pour exposer les atouts du Bénin dans le secteur de l’eau. Ce fut aussi une occasion pour le DG/ANAEPMR de mettre en lumière les réformes pertinentes mises en place pour révéler le nouveau visage d’un Bénin en reconstruction.

Pour Sylvain Adokpo-Migan, il n’est pas ordinaire que lors d’un processus de sélection, qu’on sonde de façon minutieuse, un marché en réunissant tous les acteurs et leur expliquer la vision, la logique et l’approche du pays en vue de sélectionner des opérateurs efficaces capables d’assurer un service de qualité en eau potable.
À la suite du DG/ANAEPMR, Mamadou Dia, Président exécutif de la Fédération internationale des opérateurs privés du service d’eau et assainissement (AquaFed), loue politique mise en œuvre par le Bénin pour l’optimisation du service d’eau potable en milieu rural. Il en a profité pour appeler à une mutualisation des efforts entre l’État, les opérateurs privés et autres partenaires techniques et financiers, afin d’assurer la réussite de l’objectif 6 des ODD. Il n’a pas manqué d’inviter des collègues opérateurs à accompagner cette réforme efficace et porteuse de progrès, qu’a entrepris le Bénin.

Dagnon, véritable ambassadeur du Bénin révélé

Pour sa part, le conseiller spécial du chef de l’Etat, Johannes Dagnon, a dit toute la joie du gouvernement pour la présence effective de ces opérateurs de référence. Il a aussi fait le rappel de l’ancrage institutionnel mis en place pour un service d’eau potable de qualité. Johannes Dagnon a également rassuré les hôtes que plus de 2/3 du financement nécessaire a déjà été mobilisé pour assurer le maillage total du pays en équipements de type nouveau. Selon ses dires, tout est mis en œuvre pour accélérer la construction des nouvelles infrastructures de type moderne capables d’améliorer durablement l’investissement en eau potable des populations dans un cadre de gouvernance efficace, éthique.

Dans la même veine, il fait observer que la nouvelle approche de partenariat public-privé permettra d’assurer une exploitation efficiente et durable des installations, de rationaliser la gestion de l’outil de production, de réaliser les investissements nécessaires dans les délais, et surtout de professionnaliser la gestion des infrastructures d’eau potable. De cette vue, il indique qu’il est attendu du secteur privé son expertise technique et commerciale, en vue d’améliorer substantiellement la qualité du service public au bénéfice des usagers tout en garantissant des tarifs accessibles à tous et une rentabilité satisfaisante de ses prestations. Par ailleurs, le conseiller spécial du Chef de l’Etat rassure que le gouvernement mobilise déjà les investissements nécessaires pour la réalisation des infrastructures et équipements modernes qui faciliteront aux opérateurs privés l’exploitation. Au total, 652 systèmes d’approvisionnement en eau potable seront construits pour la couverture intégrale du milieu rural avec un taux de desserte de 100%.

Leave A Reply