Coopération : Oliver Nette dévoile les grandes axes de la prochaine collaboration entre l’Ue et le Bénin

0

Au cours d’un déjeuner qu’il a organisé en l’honneur de la presse nationale et internationale, ce mercredi 21 août 2019 en sa résidence à Cotonou, Son Excellence Monsieur Oliver Nette, Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin a levé un coin de voile sur les grandes axes qui meubleront la coopération entre le Bénin et l’Union européenne dans les années à venir. Il en a profité pour donner son opinion sur certains sujets de l’actualité aussi bien béninoise qu’au plan africain et décliné quelques activités que l’UE projete d’organiser les mois à venir au Bénin.

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com

Dans une ambiance bien conviviale, ce déjeuner avec la presse nationale et internationale a très vite pris l’allure de discussions Be to Be. Sans langue de bois, le diplomate a été amené par ces hôtes à répondre à toutes sortes de questions. Du volet sécurité à l’éducation professionnelle, en passant par le secteur de l’énergie, le changement climatique, l’économie, l’environnement, la justice, le Brexit, la gouvernance du Bénin, la culture et l’avenir de la coopération entre l’UE et le Bénin, tout a été passé en revue par le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin.

Sur le premier sujet, S.E.M Oliver Nette s’est appesanti sur la stratégie qu’entend désormais mettre en œuvre l’UE aux côtés du Bénin, dans le nord du pays, afin de prévenir la radicalisation et surtout pour éviter dans l’avenir, la situation de l’enlèvement des deux touristes qui a eu lieu dernièrement dans le parc de la pendjari. À ce propos, il précise qu’il faudra renforcer la sécurité. « Il y a motif à être vigilant quand on observe la zone du Sahel. Il faut agir pour renforcer la sécurité. Il ne s’agit pas juste de ramener l’ordre. Il faut remettre l’État dans les zones frontalières. Et c’est pour quoi nous menons actuellement des discussions en vue de la mise en œuvre pratique de projet de prévention contre la radicalisation dans trois villes du nord à savoir Djougou, Nikki et Malanville. » Il insistera pour finir ce volet que la sécurité est et sera toujours au cœur des relations entre l’Ue et le Bénin.

Photo de famille au terme du déjeuner.

Sur le plan économique, l’Ambassadeur a donné son avis sur le niveau de l’endettement du Bénin. Ici, en se basant sur les données des institutions de Breton Woods telle que la banque mondiale, il a souligné que « l’endettement du Bénin s’est accru, mais il est tout à fait acceptable. » Cependant, il a tenu à faire une nuance. « …Mais à terme, on ne pourra pas avoir une croissance seulement sur l’endettement ».

Il a aussi abordé la question de la nouvelle monnaie que certains états africains entendent se doter. À ce propos, l’Ambassadeur Nette laisse entendre que « l’Union européenne n’a pas encore de position officielle par rapport à la monnaie unique. » Il emboîte les pas au Président Français Emmanuel Macron qui pense que cette décision revient à l’Afrique. « ...Je ne pense pas qu’il y ait un problème à ce sujet. S’il y a blocage, ce n’est pas du côté de l’Europe. La décision de la nouvelle monnaie appartient aux pays africains. » S’est-il voulu clair.

Sur le plan de la justice, le diplomate s’est voulu aussi rassurant. Pour lui, « le tribunal du commerce du Bénin fait du bon travail avec des décisions rendues dans un délais raisonnable, et lesquelles décisions sont publiées sur un site web et accessibles au public ». Mais l’opinion de l’Ambassadeur de l’Union européenne au Bénin sur la Cour de répression des infractions économiques et le terrorisme (Criet) est tout autre. Il estime que « … Certains articles de la loi portant création de cette Cour ne favorisent pas la collaboration de la justice au plan international. » À l’entendre, il y a beaucoup de points d’ombres relatif à cette Cour, qui méritent d’être éclairci.

Au plan culturel, Monsieur Oliver Nette annonce la poursuite des vernissages périodiques qu’organise l’Ue afin de révéler les artistes béninois qui excellent dans le domaine de l’art. Ainsi un rendez-vous est prévu pour le 17 octobre 2019 à Cotonou avec les plasticiens Charly d’Almeida et Mica Hounkpèvi. Le diplomate a également annoncé la tenue de plusieurs autres activités non moins importantes pour les mois à venir.

Sur le plan de l’environnement, de l’énergie, de l’éducation, etc…, le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, apprécie les efforts qui sont faits et souhaite accompagner le gouvernement du Bénin à poursuivre dans la même lancée afin qu’un encadrement professionnel soit dispensé aux fils du pays pour révéler davantage leurs potentiels.

Leave A Reply